La start-up Carbon Waters révolutionne le graphène et lève 550K€

La start-up bordelaise Carbon Waters, qui révolutionne la fabrication du graphène, lève 550 K€ grâce à une intervention conjointe de fonds d’investissement de Nouvelle-Aquitaine : Techno’Start, fonds de la technopole Bordeaux Technowest et les fonds animés par Aquiti Gestion (ACI et NACO). De plus, Aquitaine Science Transfert, la SATT Aquitaine, entre au capital par le transfert de technologie né de la valorisation des travaux de recherche du CNRS. Une première au niveau régional.

Accompagnée par la technopole Bordeaux Technowest, Carbon Waters a été créée en décembre 2017. Issue de 10 ans de recherche au Centre de Recherche Paul Pascal du CNRS, et après le dépôt de 3 brevets, la start-up a mis en place un nouveau procédé pour fabriquer le graphène. Ce matériau du futur, grâce à ses formidables caractéristiques, répond à de multiples enjeux dans différents secteurs de l’industrie comme l’électronique, l’automobile, l’aérospatial, la chimie, le bâtiment ou encore l’énergie. L’innovation de la start-up ? Carbon Waters est parvenue à produire une forme de graphène très stable, plus simple d’utilisation et avec des spécificités de haute qualité rendant ce matériau bien plus accessible pour les industriels.

Pour soutenir cette entreprise innovante et accélérer son développement, Techno’Start, fonds d’amorçage de la technopole Bordeaux Technowest, et les fonds gérés par Aquiti Gestion (ACI, société de capital-investissement intervenant sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine et NACO, nouveau fonds de co-investissement de la Région Nouvelle-Aquitaine) ont décidé d’entrer au capital de la start-up aux côtés des fondateurs et de la SATT, à hauteur de 550 k€.

François Baffou, directeur général de Bordeaux Technowest, salue cette réussite : « Je tiens à féliciter la totale coordination de Techno’Start avec les deux dispositifs de financement régionaux complémentaires qui a permis cette grande première, soit l’intervention de concert des 3 fonds pour investir dans une start-up néoaquitaine, celle de Bordeaux Technowest en l’occurrence ».

Alban Chesneau, dirigeant de Carbon Waters, souligne « cette levée nous permettra tout d’abord de fabriquer un premier réacteur afin d’augmenter la production pour répondre à une demande très dynamique. Ensuite nous allons agrandir nos locaux qui se trouvent aujourd’hui au coeur d’un laboratoire du CNRS (Centre Paul Pascal), trop petits pour accroître les volumes produits.  Enfin, nous consoliderons notre activité commerciale ainsi que notre R&D via le dépôt d’un nouveau brevet ».

Camille Le Roux Larbasal, chargée d’affaires d’Aquiti, représentant ACI et NACO précise : « Un des objectifs d’Aquiti Gestion est de proposer un continuum de financement aux startups régionales, et nous avons donc fait des prêts d’honneur à la création de Carbon Waters avant d’investir dans la société pour ce 1e tour d’amorçage. Les propriétés du matériau, les résultats encourageants du process de production, les marques d’intérêt poussées d’industriels et la compétence de l’équipe nous ont convaincu du potentiel du projet Carbon Waters. Nous sommes donc ravis de participer à cette étape dont les enjeux sont majeurs : augmenter la capacité de production, tester différentes applications industrielles et structurer la stratégie commerciale ».

Maylis Chusseau, présidente de la SATT : « La SATT soutient la création d’entreprises qui utilisent les technologies de rupture issues de la recherche publique, en finançant des preuves de concept. Lors de l’opération du transfert de technologies, la conversion de créances en prise de participation permet de conforter la structure financière de la start-up, sans peser sur sa trésorerie. Carbon Waters est un projet emblématique pour la SATT Aquitaine. Nous achevons notre première valorisation concertée avec le CNRS et c’est aussi notre première opération avec à la fois ACI, NACO et Techno’Start. Nous sommes fiers d’accompagner Alban Chesneau et son équipe ».

Et à François Baffou d’ajouter : « Nous sommes très heureux de pouvoir soutenir Carbon Waters, la pépite dénichée par les équipes de Bordeaux Technowest et, depuis lors, accompagnée au sein de l’incubateur Aéroparc de la technopole. Créé en 2012, Techno’Start, le fonds d’amorçage de la technopole, a déjà engagé 1 M€ dans 14 jeunes pousses accompagnées par Bordeaux Technowest. Techno’Start, encore une fois, démontre son agilité et confirme ainsi son credo : financer localement des projets locaux avec rapidité et efficacité ».

> Télécharger le communiqué de presse (pdf)

Contact presse : Gosia PETAUX – 06 16 57 27 94 – m.petaux@technowest.com

Publié dans AQUITAINE, Non classé, PROJETS