On pense généralement que l’innovation, la recherche et développement sont l’apanage exclusif des grandes entreprises ou des multinationales. Cependant, nous savons aussi que l’économie est composée majoritairement de petites et moyennes entreprises. Alors pourquoi celles-ci ne pourraient-elles pas être des moteurs de l’innovation ?

Nous allons voir dans cet article de quelle manière les PME et ETI peuvent profiter des opportunités offertes en recherche et développement grâce à la recherche publique.

En quoi la recherche peut-elle aider les entreprises ?

Le monde de la recherche peut paraître éloigné des considérations économiques des petites et moyennes entreprises. Il existe pourtant une partie importante de son travail qui bénéficie directement aux entreprises, quelle que soit leur taille. Commençons par définir ce qu’est la recherche et développement (R&D). Elle est composée de trois grandes catégories :

  • La recherche fondamentale regroupe les travaux expérimentaux ou théoriques destinés à acquérir de nouvelles connaissances sans envisager d’application particulière. Elle ne concerne donc pas les entreprises.
  • La recherche appliquée regroupe les travaux destinés à acquérir des connaissances nouvelles dirigées vers un objectif déterminé. Celle-ci représente un vivier d’innovation pour les entreprises.
  • Le développement expérimental ou maturation est le processus destiné à lancer de nouveaux produits ou procédés. Il est fondé sur les connaissances issues de la recherche ou de l’expérience pratique. Il est effectué au moyen de prototypes ou d’installations pilotes. C’est une étape importante et préalable au processus d’innovation des entreprises.

La recherche appliquée et le développement expérimental sont des atouts pour une entreprise souhaitant innover. Nous allons voir plus loin comment les utiliser.

 

Pourquoi utiliser la R&D en entreprise ?

Le spectre de la recherche et développement couvre de très nombreux domaines. La recherche n’est pas uniquement axée sur l’innovation scientifique ou technologique. Elle peut concerner des innovations sociales, commerciales ou organisationnelles. Tous ces domaines de recherche sont couverts par la recherche publique dont la principale mission est de trouver de nouvelles solutions pour améliorer l’existant. La recherche publique est un vivier de connaissances et d’inventions très important, que ce soit à l’université à Bordeaux, dans les écoles d’ingénieurs de Bordeaux INP, au CNRS ou encore à l’université de Bordeaux Montaigne plus orientée dans les sciences humaines et sociales.

De son côté, l’entreprise est mobilisée pour répondre aux besoins immédiats de sa clientèle. Son environnement étant changeant, elle peut percevoir des opportunités d’évolution mais elle n’a pas nécessairement les moyens humains ni financiers pour les développer.

La recherche publique intervient dans ce contexte. Elle est une ressource à la disposition des entreprises pour répondre à leurs problématiques d’innovation.

Comment recourir utilement à la recherche dans son entreprise ?

Pour faire le pont entre la recherche publique et les entreprises, l’État a créé les Sociétés d’accélération du transfert de technologie (SATT). Elles sont chargées d’accompagner les entreprises vers l’innovation en leur permettant de se reposer sur la recherche publique.

Voici comment cela fonctionne :

Les SATT répertorient les inventions issues de la recherche publique de leur région. Elles effectuent un travail de veille qui leur permet de détecter les inventions et de les cataloguer. Depuis 2012, le réseau des SATT a répertorié plus de 10 000 inventions.

Pour protéger les inventions et permettre leur exploitation dans les meilleures conditions, les SATT se chargent de breveter les inventions. Cela permet de pouvoir les exploiter de manière optimale en accordant des licences, exclusives ou non, aux entreprises intéressées. Pour les entreprises, c’est un moyen de bénéficier d’une invention en ayant moins besoin d’investir dans des frais de recherche et développement. Et c’est une opération beaucoup moins risquée pour elles.

Lorsqu’une entreprise contacte une SATT, celle-ci va détecter s’il existe une invention adaptée à sa problématique. Si c’est le cas, elle va accompagner le processus de maturation de l’invention répondant aux besoins de l’entreprise et de son marché, et financer tout ou partie de ce processus. Elle négociera la licence d’exploitation avec l’entreprise, pour le compte des établissements qui emploient les chercheurs-inventeurs.

Si la SATT ne détecte par d’invention adaptée, elle peut proposer à l’entreprise de s’appuyer sur un laboratoire de recherche publique spécialisé dans le domaine concerné, pour développer l’innovation envisagée. Dans ce cas, elle fera le lien entre l’entreprise et le laboratoire pour définir les termes de leur collaboration dans le cadre d’un contrat de partenariat.

Cet article vous offre donc quelques pistes pour permettre à votre entreprise d’innover en s’appuyant sur la recherche publique par le biais d’Aquitaine Science Transfert ou d’une autre SATT.

 

Découvrez nos offres de technologie innovantes