Actionnariat

Logo_actionnaires-smallEn Aquitaine, le processus de constitution a débuté en mai 2010 par la construction du plan d’affaires de la filiale ; il s’est achevé par la création de la SAS Aquitaine Science Transfert® lors de sa première Assemblée Générale du 16 juillet 2012.

Les actionnaires fondateurs d’Aquitaine Science Transfert® sont :

  • la Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine* ;
  • l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) ;
  • le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) ;
  • l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) ;
  • la Caisse des Dépôts et Consignations pour le compte de l’État.

 

* La CUEA agit pour le compte des 7 membres fondateurs : les quatre universités historiques bordelaises devenue depuis le 1er janvier 2014 l’Université de Bordeaux et l’Université Bordeaux Montaigne, l’Institut des Sciences Politiques de Bordeaux, l’Institut Polytechnique de Bordeaux, Bordeaux Sciences Agro ; et les 3 membres associés : Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux, Institut Bergonié, École Supérieure des Technologies Industrielles Avancées.

La répartition des parts et des sièges au Conseil d’Administration révèle l’ancrage territorial de la société :

La société est dotée d’un capital social de 1 million d’euros, d’un potentiel de 44,6 millions d’euros de fonds propres et quasi-fonds propres et de 2,4 millions d’euros de subventions accordées par l’État aux associés sur une période de 10 ans.

Maylis CHUSSEAU a été élue le 16 Juillet 2012 à la fonction de Président.

 

LES MEMBRES DU CONSEIL D’ADMINISTRATION SONT :

  • Xavier ROLAND-BILLECART, Directeur régional de la CDC
  • Pierre-Louis AUTIN, Chef du département des partenariats  et de la valorisation DGRI
  • Serge LHERMITTE, Directeur du pôle « entreprises » à la Dirrecte Aquitaine
  • Bruno HEUCLIN, Directeur régional bpifrance
  • Manuel TUNON de LARA, Président de l’Université de Bordeaux
  • François CANSELL, Directeur général de l’Institut Polytechnique de Bordeaux
  • Yannick LUNG, Chargé de mission Affaires Scientifiques
  • Philippe VIGOUROUX, Directeur général du CHU de Bordeaux
  • Christophe GIRAUD, Délégué régional du CNRS
  • Marie-Pierre COMETS, Directrice de la DIRE du CNRS
  • Christophe DERAIL, VP délégué Valorisation à l’UPPA
  • Philippe LECONTE, Délégué régional de l’Inserm

 

 

LES ASSOCIÉS

La Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine (CUEA)

Avec la construction de la Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine, l’écosystème bordelais de l’enseignement supérieur et de la recherche s’est engagé pour la structuration d’un site universitaire plus lisible pour les étudiants et les partenaires socio-économiques, et disposant d’une visibilité accrue à l’international.

Dans ce contexte, la Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine oriente son action vers deux grands axes complémentaires définis dans le contrat pluriannuel (2011-2015) établi avec l’Etat :
– la structuration et le développement du site universitaire bordelais ;
– le développement d’une stratégie territoriale d’enseignement supérieur et de recherche en Aquitaine par la création d’un PRES aquitain, qui pourrait bénéficier d’un caractère transfrontalier.

La Communauté d’Universités et Etablissements d’Aquitaine est constitué de :
– 6 membres fondateurs : l’Université Bordeaux Montaigne, l’Université de Bordeaux, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, Sciences Po Bordeaux, Bordeaux INP, Bordeaux Sciences Agro ;
– 10 membres associés : CROUS de Bordeaux-Aquitaine, Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux (ENSAP), Ecole supérieure des technologies industrielles avancées (ESTIA)  Institut Bergonié  Kedge Business School, Centre hospitalier universitaire de Bordeaux (CHU)  Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Ecole nationale supérieure d’arts et métiers – centre de Bordeaux-Talence (ENSAM)  Ecole d’enseignement supérieur d’art de Bordeaux (EBABX),  Ecole nationale de la magistrature (ENM).

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)

L’Université de Pau et des Pays de l’Adour est la plus jeune université d’Aquitaine. Elle se distingue par son caractère pluridisciplinaire et sa configuration multi-site sur 5 campus, qui font d’elle une université en proximité, facilitant l’accès à l’enseignement supérieur :
– 4 campus en région Aquitaine : dans les Pyrénées-Atlantiques (64) à Pau, Bayonne et Anglet, dans les Landes (40) à Mont-de-Marsan ;
– 1 campus en région Midi-Pyrénées : dans les Hautes-Pyrénées (65) à Tarbes.

Université renommée, à taille humaine, elle prépare avec ses 1 279 personnels, 11 624 étudiants à l’obtention de plus de 100 diplômes, aussi bien en formation initiale, professionnelle que continue. Elle prépare aussi à un grand nombre de concours de la fonction publique, notamment pour le recrutement d’enseignants.

L’UPPA accueille chaque année plus de 1 400 étudiants étrangers, venus d’Europe et du monde entier (Amérique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Asie et Océanie). Avec 196 accords bilatéraux Erasmus et 75 accords de coopération interuniversitaires, elle participe à des échanges d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs à l’international.

30 unités, fédérations et équipes de recherche développent des activités de recherche fondamentale en association avec des grands organismes nationaux (CNRS, INRA, INRIA…) et internationaux, et de recherche appliquée avec des partenaires institutionnels et industriels.

L’UPPA est aussi un acteur majeur du développement économique local notamment au profit des PME-PMI grâce aux activités de transfert de technologie entre les laboratoires de recherche et les milieux professionnels.

Le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Fort de 52 structures opérationnelles de recherche et près de 1000 agents permanents (chercheurs, ingénieurs et techniciens), doté d’un budget de près de 57 millions d’euros* en 2011, le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) assure une présence influente en Aquitaine et recouvre l’ensemble des disciplines scientifiques.

Ses thématiques phares portent sur les domaines suivants : matériaux composites et systèmes, chimie, optique et lasers, neurosciences et imagerie médicale, sciences et technologies de l’information et de la communication, archéologie, sciences politiques, droit et économie.

Le CNRS appuie la structuration de la recherche sur le territoire, en partenariat avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et les collectivités territoriales. Il est fortement impliqué dans la conception de l’IdEx Bordeaux et soutient activement les projets retenus dans le cadre du Programme Investissements d’Avenir.

Le CNRS en région développe des partenariats renforcés avec les industriels et mène une politique active en matière de transfert des résultats de recherches. Ces actions se concrétisent notamment par la mise en place de laboratoires ou d’équipes communes (Rhodia, Snecma, Total, Air Liquide, STMicroelectronics…), le dépôt de près de 200 brevets par an et la gestion de près de 650 contrats industriels en 2011.

(* Dans les laboratoires, hors masse salariale et opérations d’investissements pluriannuels.)

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm)

L’Inserm, Institut national de la santé et de la recherche médicale, est depuis plus de 40 ans le seul organisme public français dédié à la recherche biologique, médicale et en santé des populations.

Multidisciplinaires, ses équipes mènent des recherches sur la plupart des maladies, y compris les plus rares. Scientifiques ou médecins, ses chercheurs assurent une recherche translationnelle, dans un va-et-vient constant entre le laboratoire et le lit du patient.

Par ailleurs, l’Inserm est acteur de la valorisation des connaissances issues de ses travaux.

L’Inserm est membre fondateur de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (AVIESAN), créée en 2009. Cette Alliance est chargée de l’analyse stratégique et de la programmation nationale de la recherche dans le domaine biologique et médical.

Les principales thématiques scientifiques en Aquitaine, Poitou-Charentes sont :
– neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie ;
– santé publique, épidémiologie, pharmaco épidémiologie ;
– technologies pour la santé, transplantation d’organes, réparation tissulaire ;
– cancérologie ;
– physiopathologie cardiovasculaire, pulmonaire, hépatique ;
– microbiologie et maladies infectieuses, maladies génétiques, maladies rares ;
– bases moléculaires du vivant.

La Caisse des Dépôts

Le groupe Caisse des Dépôts est un investisseur de long terme au service de l’intérêt général et du développement économique.

Avec son plan stratégique Elan 2020, le groupe Caisse des Dépôts s’est fixé quatre priorités pour répondre aux urgences du pays : le logement et la ville, les universités et l’économie de la connaissance, les PME et le développement durable.

Les missions publiques de la Caisse des Dépôts :
– La Caisse des Dépôts centralise et gère une part importante de l’épargne sur livrets (Livret A, LEP, LDD…).
– Elle investit dans des projets immobiliers et d’infrastructures contribuant, aux côtés des collectivités locales, au développement territorial.
– Banquier du service public de la Justice et de la Sécurité sociale, elle gère et protège les fonds privés confiés aux professions juridiques et à des organismes d’intérêt général.
– Investisseur institutionnel majeur en France et en Europe.
– Opérateur financier de 9 conventions du Programme d’Investissements d’Avenir à hauteur d’environ 7 Md€ portant sur des dispositifs cohérents avec ses priorités et son expertise dont les sociétés d’accélération des transferts de technologie.